24/11/2015

Et qu'ainsi blêmissent les ennemis des services publics !

Chers parents, chers lecteurs,

La FAMCO a pour but de défendre, pour vos enfants et leurs enseignants, des conditions de travail dignes.

Il se trouve que le projet de budget 2016 contraindrait notre école à s'éloigner encore plus de l'esprit du texte largement accepté en 2009, qui proposait un cycle qui permette, entre autres, un véritable soutien aux élèves susceptibles de réussir dans une filière ambitieuse.

Les montants nécessaires (et promis dans la brochure électorale d'dessin grève.jpgalors) n'ont jamais été votés et, année après année, les coupes successives dénaturent à notre grand dam l'école en laquelle nous croyons. Le parlement, pourtant composé majoritairement de partis ayant soutenu cette réforme, revient donc, à chaque exercice budgétaire, sur ses engagements...

Cette année, l'attaque est massive, plus encore qu'avant... et la FAMCO se voit contrainte, pour faire entendre la voix des enseignants inquiets, de se mobiliser. Elle a largement voté deux mesures qui sèmeront sans doute un peu d'émoi (c'est leur but...) et ébranleront suffisamment nos autorités (nous l'espérons) pour qu'elles reviennent sur le démantèlement budgétaire de votre école.

Pour l'instant, il s'agit de:

- ne pas transmettre les moyennes du premier trimestre à l'administration;

- renoncer à participer aux activités de l'Escalade.

Ces deux mesures ne nous réjouissent guère, mais semblent à même de nous permettre de nous faire entendre, sans nuire aucunement à l'essentiel de notre tâche: l'enseignement et l'évaluation.

La FAMCO a produit un courrier aux parents expliquant en détails la pertinence de ces mesures. Vous pouvez le télécharger ici.

dessin: Amaëlle Mischler

15:01 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.